HOME Dossiers Le Kungfu King Challenge

20
04
18
mars

Le Kungfu King Challenge

Tags : kungfu king , sanda wang
Le Kungfu King Challenge

Pour la troisième saison déjà, le mardi soir est "nuit de combat" pour les téléspectateurs chinois, de Harbin jusqu'à Hainan. Le rendez-vous hebdomadaire du kungfu king challenge (litteralement "challenge des rois du kung-fu") attire de plus en plus de spectateurs, impréssionnés par ces duels de Sanda (Boxe chinoise) en direct.

LA BOXE A LA CHINOISE

Principales différences avec le sanda de competition, les combats se déroulent sur un ring avec des cordes et les combattants n'ont pour protection que gants, coquille et protège-dents.

Le règlement est inspiré de celui de la competition : techniques de pied, de poings et projection. L'éventail de coups autorisés est cependant moins restrictif.
L'organisation s'apparente à un grand tournoi : le gagnant de chaque duel accède à l'étape supérieure, jusqu'à la finale. L'heureux vainqueur de la saison se voit remettre le titre de kung-fu king (roi du kung-fu) et un prix de 400.000 Yuan (environ 50.000 €).

Les prétendants au titre sont de formations diverses : Sanda de competition, militaires, combattants venus d'écoles diverses. Récemment, un "kungfu Queen challenge" a vu le jour. Une sorte de version pour les combattantes.


Chapitre 1  

l'univers du kungfu king challenge

Une mise en scène digne des meilleurs productions de Hong-kong : après une courte démonstration de wushu et le passage des "hotesses", les combattants annoncent le nom de leur maître, celui de la ville qu'ils représentent, puis démontrent quelques techniques des plus magistrales.

Les promotteurs ont fait appel au metteur en scène chinois le plus en vue du moment : Ma Zhong Xuan. Ancien acteur de wushu, Ma est devenu particulièrement célèbre en dirigeant Zhang Zi Yi et Chow Yun Fat dans Tigre et Dragon.

Le producteur, Sun, avoue avoir été inspiré par des programmes similaires aux états-unis, Italie, Taiwan ou Thailande. Il veut se servir du potentiel médiatique des arts martiaux chinois pour en faire un spetacle populaire. Un "Don King" à la chinoise en quelque sorte. "La difficulté a été de trouver un compromis entre réalité et fiction. Dans l'esprit des spectateurs, les pratiquants de kungfu marchent sur les murs et sautent dans les airs. Mais les combats du KFKC ne laissent pas de place à l'imagination"


Chapitre 2  

Les ambitions des producteurs

Après la première saison sur la chaîne de télévision du Hunan, de nombreux sponsors se sont associés au challenge avec en particulier Red Bull et de nombreuses compagnies chinoises. Leur participation au financement à permis au producteur d'élever le montant de la prime à 400.000 Yuan au lieu de 300.000 Yuan.

Pour la deuxième saison, les promoteurs affirmaient avoir plus de 128 chaînes de télévsion locales et nationales diffusant le programme. Leur ambition : étendre la diffusion à toute l'Asie et peut-être sur les écrans du monde entier. La tache est rude, d'autant que de nombreux shows de combat existent déjà dans les différents pays. Le sanda a pour avantages des stratégies de combat très élaborées au service du spectacle, et un intérêt grandissant des spectateurs pour les arts martiaux chinois au cinema.

En attendant de voir des combats du KFKC sur les écrans français, les passionnés peuvent se rendre en Chine pour assister aux combats (voir coordonnées ci -contre).



COMMENTER

decoration
AUTEUR DE L'ARTICLE
Ecole de Wushu  Yang

Ecole de Wushu Yang

Lieu : Nice
www.kungfuwushu.org

Notre association propose des cours et stages de kungfu, wushu, sanda et taichi sous la direction de Yang Er Yue, athlète d'élite chinoise et ceinture noire 4è DAN.

Pour plus d'informations, consultez les pages club/cours et club/stages du site.

Contact :

  • tel : 09.51.808.818
  • email : info@kungfuwushu.org

facebook twitter flux rss youtube

decoration